Sommaire

 

Équilibrer son alimentation et faire attention à la quantité et à la qualité des glucides ingérés est important pour toutes les personnes qui vivent avec un diabète sucré

Les glucides constituent l'une des catégories de nutriments les plus importants dans une alimentation équilibrée. L'apport en glucides au cours des repas peut représenter 50 % de l'apport énergétique global, y compris pour une personne diabétique.

Quels sont alors les aliments à éviter ou à favoriser lorsque l'on est diabétique ?

Lire l'article Ooreka

Glucides : qu'est-ce que c'est ?

Les glucides sont des macronutriments (éléments nutritifs apportés par l’alimentation), indispensables au bon fonctionnement de l’organisme, puisqu'ils offrent un apport énergétique essentiel au bon fonctionnement de nombreux organes, comme le cerveau ou les muscles. 

Il existe deux grands groupes de glucides :

  • les glucides simples : ce sont des molécules de petite taille (faible poids moléculaire) qui ont souvent une saveur sucrée et une structure simple, facilement assimilable. Ex : le sucre de table (saccharose), le miel, le fructose des fruits, le lactose, etc.
  • les glucides complexes : ce sont des molécules de très grande taille (poids moléculaire élevé) dépourvues de saveur sucrée et construits par association d’un grand nombre de glucides simples accolés entre eux. Ex : la cellulose des plantes, l'amidon des pommes de terre, les arabinoxylanes des céréales, etc.

Aliments riches en glucides

Certains aliments sont particulièrement riches en glucides, simples ou complexes, notamment :

  • tous les aliments sucrés (gâteaux, biscuits, confiseries, etc.), qui renferment souvent d'importantes quantités de glucides simples ;
  • les biscottes : 75 % de glucides (complexes) ;
  • le pain : 50 % de glucides (complexes) ;
  • les autres produits à base de céréales : blé, maïs, orge, seigle, mil, manioc, tapioca, riz, avoine, sous forme de semoules, farines, céréales petit-déjeuner ;
  • les féculents (pommes de terre, riz, pâtes, légumes secs : haricots blancs et rouges, lentilles, pois cassés, pois chiches, fèves) : 20 % de glucides (complexes) ;
  • les fruits : 10 à 15 % de glucides (simples : fructose) en moyenne ; les plus riches sont les cerises, les bananes, les raisins, les figues (20 %), les pommes, poires et pêches se situant vers 15 % et les agrumes, les fruits rouges et melons aux alentours de 10 % ; la proportion varie en revanche selon la maturité des fruits.

Pourquoi doit-on faire attention aux glucides ?

La quasi-totalité des glucides consommés est transformée par l'organisme en glucides simples et le plus souvent en glucose. Si les apports en glucides sont trop élevés par rapport aux besoins, le glucose en excès est stocké sous forme de graisses dans le tissu adipeux, ce qui favorise le surpoids et l'obésité .

Dans le cadre d'un diabète, le taux de glucose dans le sang est déjà trop élevé et le patient devra encore plus surveiller son alimentation et son apport en glucides. On veillera donc à faire attention :

  • aux types d'aliment que l'on consomme en veillant à équilibrer les apports en sucres simples et complexes : légumes + féculents + fruits. En pratique, il est préférable de privilégier les glucides complexes aux glucides simples. Au-delà du type de glucides, il est capital de privilégier les aliments à index glycémique faible ;
  • au mode de cuisson : les pommes de terre en purée ont un index glycémique plus élevé que les pommes de terre cuites à l’eau avec la peau ; en général, plus un aliment riche en glucides est cuit, plus son index glycémique est élevé.
Lire l'article Ooreka

Dans le cadre d'un régime, diminuer l’apport en glucides sans conseils nutritionnels précis peut entraîner un déséquilibre de l’alimentation : on court alors le risque de les remplacer par des lipides plus caloriques. 

Dans tous les cas, et surtout avant d'entreprendre un régime lié à une pathologie, veillez à prendre conseil auprès de votre médecin, diététicien ou nutritionniste !

Ces pros peuvent vous aider