Sommaire

 

La structure de l'hémoglobine fut décrite pour la première fois en 1960. Cette analyse fait communément partie de la formule sanguine étudiée lors de prises de sang pour surveiller différents indicateurs de santé.

Elle est liée notamment au taux de fer dans le sang, et peut donc révéler une éventuelle anémie (taux d'hémoglobine inférieur à la norme) ou polyglobulie (taux d'hémoglobine supérieur à la norme). Zoom sur tout ce qu'il faut savoir à propos de l'hémoglobine !

Qu'est-ce que l'hémoglobine ?

Physiologie

L'hémoglobine est une protéine présente dans les globules rouges. C'est l'hémoglobine qui donne sa coloration rouge au sang. L'hémoglobine renferme 65 % du fer de l'organisme :

  • Son rôle est de transporter l'oxygène des poumons vers les tissus du corps et le gaz carbonique des tissus vers les poumons.
  • L'hémoglobine est synthétisée par les érythroblastes (précurseurs des globules rouges) dans la moelle osseuse.
  • Elle est constituée d'une importante partie protéique : la globine et d'une plus petite partie contenant le fer : l'hème. La globine est constituée, de quatre polypeptides (chaîne d'acides aminés) attachés les uns aux autres.

Hémoglobine : son mode de fonctionnement

Chaque molécule d'hème fixe une molécule d'oxygène quand le globule rouge est dans les poumons, puis la relâche à l'arrivée dans un autre organe.

Au niveau des tissus, lorsque l'hème a libéré l'oxygène, le dioxyde de carbone se fixe sur les globines. La circulation sanguine entraîne la molécule ainsi formée : la carbhémoglobine vers les poumons où il est libéré et expiré.

Les différents types d'hémoglobine

Chez un être humain sans pathologie particulière, il existe trois formes d'hémoglobine :

  • L'HbF : est la forme d'hémoglobine prédominante chez le nourrisson. Au cours de la première année de vie, elle est progressivement remplacée par l'hémoglobine A (HbA), et peut rester pour 1,5 % de la part des hémoglobines.
  • L'HbA : est la forme prédominante d'hémoglobine chez les adultes puisqu'elle représente alors 97 % des hémoglobines.
  • L'HbA2 : elle représente 1,5 à 3 % des hémoglobines.

Ce qui différencie ces hémoglobines est la nature des chaînes polypeptidiques : α, β ou Δ.

Pathologies liées au taux d'hémoglobine

Le taux d'hémoglobine est exprimé en grammes par décilitre : g/dL. Chez les femmes, il est compris entre 12 et 16 g/dL et chez les hommes entre 14 et 18 g/dL.

Ce taux dépend de l'âge et, à partir de l'adolescence, du sexe :

  • Un faible taux d'hémoglobine est appelé « anémie » : il correspond à une diminution du nombre de globules rouges dans le sang (taux inférieur à 12 g/dL chez les femmes et à 14 g/dL chez l'homme) et peut être dû à : une perte de sang, une carence nutritionnelle, des problèmes de moelle osseuse, une insuffisance rénale, une structure anormale de l'hémoglobine, etc. 
  • Un taux élevé d'hémoglobine peut être observé chez les personnes vivant en altitude, chez les fumeurs, dans le cas de certaines tumeurs, des troubles de la moelle osseuse, une maladie pulmonaire, etc.

Il existe de nombreuses pathologies dues à une altération, souvent génétique, de l'hémoglobine. Les plus connues sont : la drépanocytose, la thalassémie.

Surveiller le taux d'hémoglobine lors de prises de sang permet de suivre, notamment, le taux de fer dans le sang. Cela peut être utile pour poser un diagnostic ou pour établir si une personne peut faire un don de sang ou pas.

Pour aller plus loin :