Sommaire

Vivre au quotidien avec une maladie chronique telle que le diabète sucré, de type 1 ou de type 2, impose de surveiller son alimentation, afin de mieux contrôler la maladie et d'éviter au maximum le développement des complications à moyen et long termes. 

Mais qu'en est-il de la consommation d'alcool ? Avec ou sans diabète, la consommation excessive d’alcool, de manière aiguë ou chronique, est un facteur de risque de développer des maladies graves, comme le diabète, l'hypertension artérielle, une maladie hépatique ou des troubles de la glycémie.

La consommation d'alcool est-elle autorisée pour les sujets diabétiques ? Le point dans notre astuce.

Alcool et diabète : quels risques ?

Chez le patient diabétique, l'alcool expose à des risques majeurs d'hypoglycémie ou d'hyperglycémie.

Hypoglycémie

Lors d'une consommation d'alcool, le foie concentre toute son action à l'éliminer du sang et ne s'occupe donc plus du contrôle de la glycémie, qui tend à chuter. Ce mécanisme et ses effets sont décuplés si la personne boit de l'alcool en étant à jeun. 

Les personnes diabétiques traitées par insuline peuvent souffrir d’hypoglycémie retardée pendant 24 heures après avoir consommé de l’alcool.

Hyperglycémie

Certaines boissons alcoolisées contiennent, outre de l'alcool, une quantité importante de glucides. C'est le cas par exemple de la bière, des vins cuits, des cocktails alcoolisés à base de jus de fruits ou encore des préparations apéritives à base de sirop. Ces boissons peuvent donc augmenter la glycémie. 

Les alcools purs comme le vin blanc ou rouge et les alcools forts ne contiennent pas de glucides, en revanche, il faut faire attention aux "softs" et aux accompagnements que vous buvez avec votre alcool. En effet, les kirs, les digestifs (cherry, crème de menthe, etc.) et les sodas font grimper le taux de glucose dans le sang.

Les sujets diabétiques doivent prendre en compte l'apport supplémentaire en glucides résultant d'une consommation de boissons alcoolisées riches en glucides.

Consommation d'alcool et diabète : quelles précautions ?

Actuellement, la consommation d'alcool n'est pas interdite aux patients diabétiques, mais ils sont incités à la réduire au strict minimum. Plusieurs mesures peuvent permettre au sujet diabétique de consommer de temps en temps une petite quantité d'alcool, sans s'exposer à de graves conséquences :

  • Privilégier l'absorption d’alcool au cours d'un repas : il sera ainsi absorbé plus lentement et diminuera le risque d’hypoglycémie.
  • Si l'alcool est absorbé en dehors des heures des repas, veiller à y joindre une petite collation de type biscuits apéritifs ou fromage.
  • Éviter la crise d'hypoglycémie retardée après une quantité d’alcool importante en pensant à prendre une collation avant le coucher.
  • Contrôler votre glycémie de façon très régulière après une consommation d'alcool, au moins pendant les 24 heures suivantes.

Avec ou sans diabète, la consommation d'alcool est directement associée à de nombreux problèmes de santé. Le patient diabétique, de par sa maladie, est déjà exposé à de multiples risques pour sa santé, il est donc inutile d'en ajouter des supplémentaires, en consommant déraisonnablement de l'alcool.

Par ailleurs, les patients diabétiques qui diminuent leur consommation d'alcool en deçà de deux unités par semaine verraient leur risque cardiovasculaire diminuer de 44 %.

Contre-indications à l'alcool chez les sujets diabétiques

Pour le patient diabétique, il sera fortement conseillé de limiter l’absorption de boissons alcoolisées en cas de :

  • hypertension artérielle ;
  • neuropathie avérée ;
  • difficultés à contrôler sa glycémie ;
  • des taux élevés de triglycérides ;
  • problèmes hépatiques.

D'une manière générale, la consommation d'alcool est une question de modération, les recommandations des autorités de santé publique indiquent qu'il ne faut pas dépasser l'équivalent de 2 verres de vin par jour chez les femmes et de 3 verres de vin par jour chez les hommes.