Sommaire

Selon la Haute Autorité de Santé (2007), le terme de "neuropathie périphérique" regroupe un ensemble d'atteintes neurologiques très polymorphes, aux causes toutes aussi variées.

Revenons sur les définitions générales et les symptômes les plus connus.

Différents types de neuropathies

Les neuropathies périphériques sont caractérisées par l'atteinte des nerfs formant le système nerveux périphérique c'est-à-dire celui composé des nerfs parcourant le corps. Les neuropathies sont de localisations, de causes et de mécanismes très divers.

Le nerf est constitué d'une racine nerveuse issue de la moelle épinière et d'un ou plusieurs troncs nerveux ou nerfs proprement dits.

Ainsi, si le nerf est touché, on parlera d'atteinte tronculaire alors que si la racine est touchée, il s'agira d'une atteinte radiculaire.

En fonction de l'atteinte, on peut parler de mononeuropathie (lorsqu'un seul nerf est touché) et de polyneuropathie (lorsque plusieurs nerfs sont touchés).

Les différentes atteintes peuvent être symétriques ou non, ce qui définit également le type de neuropathie.

Ainsi, les neuropathies comprennent :

  • les mononévrites : un seul nerf est touché ;
  • les multinévrites : l'atteinte est diffuse et apparaît au fur et à mesure sur plusieurs nerfs : elles sont asymétriques ;
  • les polynévrites : les fibres terminales de plusieurs nerfs sont atteintes en même temps : elles sont symétriques ;
  • les polyradiculonévrites : l'atteinte est radiculaire et tronculaire, elle est plus extensive : les 4 membres et les nerfs crâniens ; elles sont symétriques (il existe une polyradiculonévrite inflammatoire typique : le syndrome de Guillain-Barré) ;
  • les maladies de Charcot-Marie-Tooth : il s'agit de la neuropathie héréditaire la plus fréquente, elle est bilatérale et symétrique.

Causes et symptômes de la neuropathie

Les neuropathies peuvent avoir des causes extrêmement variées, il est difficile d'être exhaustif. On peut citer :

  • l'alcoolisme ;
  • divers maladies métaboliques telles que le diabète, l'hypothyroïdie, etc. ;
  • des troubles médicaux héréditaires ;
  • des tumeurs ;
  • l'insuffisance rénale ;
  • l'exposition à des produits chimiques dangereux comme le plomb, l'arsenic, des solvants, etc. ;
  • la prise de certains médicaments ;
  • des carences vitaminiques ou en minéraux (B12, cuivre...) ;
  • des réactions auto-immunes (syndrome de Guillain-Barré, le lupus...) ;
  • des infections (HIV, maladie de Lyme, Zona...).

Concernant les mononeuropathies, elles sont souvent causées par une pression exercée sur un nerf ou une répétition excessive d'un mouvement.

La mononeuropathie la plus connue est le syndrome du canal carpien. Une mononeuropathie touche le plus souvent : le coude, le poignet, l'épaule ou le genou.

Les symptômes des neuropathies sont aussi variées que les causes. Ils peuvent provoquer des troubles moteurs, sensitifs, trophiques ou concernant les fonctions du corps :

  • picotements ;
  • engourdissements ;
  • insensibilité ;
  • sensation de brûlure, d'élancements ;
  • difficultés à se mouvoir, à rester debout ;
  • faiblesse musculaire ;
  • troubles digestifs et urinaires ;
  • pression artérielle trop basse ou trop élevé.

Neuropathie : diagnostic et traitement

Une neuropathie peut être diagnostiquée à partir de l'examen clinique, l'étude de l'ensemble des symptômes et un examen neurologique. On peut également réaliser une électromyographie (EMG) pour mesurer l'activité électrique des muscles et avoir des données supplémentaires concernant la neuropathie. De plus, l'EMG permettra de déterminer le type d'atteinte (radiculaire, tronculaire).

Le traitement de la neuropathie dépend très majoritairement de sa cause : par exemple, en cas de diabète, il faudra rééquilibrer le taux. Ce sont surtout les douleurs issues des neuropathies que l'on peut traiter grâce à des médicaments.

Concernant une mononeuropathie, il est important de soulager la pression exercée sur les nerfs. Ce peut être grâce à la physiothérapie, une attelle, certains médicaments anti-inflammatoires ou des corticostéroïdes.

On estime que 2 à 8 % de la population sont atteints de neuropathie périphérique et que l'incidence augmente avec l'âge.

Les neuropathies périphériques sont très étudiées et identifiées, pour autant la très grande variété des causes et symptômes rend les diagnostics et traitements difficiles.

Pour approfondir ce sujet :

Ces pros peuvent vous aider