Sommaire

Le dosage de la glycémie permet de mesurer le taux de glucose dans le sang, c'est-à-dire la glycémie. Ce test est essentiellement utilisé pour la surveillance au long cours d'un diabète déjà diagnostiqué, mais aussi pour le dépistage et le diagnostic des diabètes sucrés, et plus généralement pour détecter toute éventuelle hausse de la glycémie (hyperglycémie).

Différents tests peuvent ainsi être réalisés, à domicile ou au laboratoire d'analyses médicales.

Qu'est-ce que le dosage de la glycémie ?

Le dosage de la glycémie : à quoi ça sert ?

La glycémie (le taux de glucose dans le sang) normale doit varier entre 0,7 et 1,2 g/l. À jeun, elle ne doit pas dépasser 1 g/l. Si la glycémie se situe en dessous de ce seuil, on parle d'hypoglycémie. Si, au contraire, elle dépasse le seuil, on parle d'hyperglycémie.

Dans ce dernier cas, il faut alors rechercher le développement éventuel d'un diabète sucré ou de toute autre cause susceptible de provoquer une hyperglycémie. L'hyperglycémie répétée ou chronique peut avoir de graves conséquences sur la santé et nécessite donc une prise en charge médicale appropriée.

L'hypoglycémie n'est pas à négliger non plus, d'autant qu'elle peut avoir des conséquences insoupçonnées. Par exemple, les patients âgés présentant un diabète de type 1 et ayant un antécédent récent ou des épisodes répétés d’hypoglycémie sévère présentent des scores cognitifs globaux significativement diminués, notamment au niveau du langage, de la fonction exécutive et de la mémoire.

Pour le suivi quotidien du diabète de type 1 ou du diabète de type 2 traité par insuline, la glycémie doit être mesurée à l'aide d'un lecteur de glycémie capillaire, tous les jours et plusieurs fois par jour. Le résultat indiqué par l'appareil permet d'adapter la dose d'insuline à injecter ou le régime alimentaire du patient diabétique.

Quand effectuer un dosage de la glycémie ?

La fréquence des dosages de la glycémie dépend des circonstances. Généralement, en l'absence d'antécédents de diabète ou de facteurs de risque, il est conseillé de vérifier la glycémie une fois par an, à l'occasion d'une prise de sang.

En revanche, pour les personnes diabétiques ou celles présentant des facteurs de risque de développer un diabète, la fréquence des dosages de la glycémie est plus élevée :

  • Les personnes diabétiques de type 1 et les personnes diabétiques de type 2 traitées par insuline doivent vérifier plusieurs fois par jour, à leur domicile, leur glycémie capillaire, afin d'adapter leur prise d'insuline ou leur régime alimentaire. Parallèlement, une prise de sang pour déterminer la glycémie est prescrite à chaque consultation médicale. 
  • Les personnes diabétiques de type 2, traitées par des médicaments antidiabétiques oraux, effectuent une glycémie à jeun avant chaque consultation de suivi médical. Régulièrement ou à chaque changement de traitement, le médecin peut également demander aux patients de surveiller plusieurs fois par jour leur glycémie capillaire pendant quelques jours consécutifs. 
  • Les personnes présentant des facteurs de risque élevés (surpoids ou obésité, antécédent familial de diabète, antécédent personnel de diabète gestationnel, etc.) doivent bénéficier d'une surveillance très régulière de leur glycémie, plusieurs fois par an.
  • Les femmes enceintes doivent obligatoirement effectuer une glycémie à jeun au cours du premier trimestre de la grossesse. De plus, elles sont incitées à réaliser, au second trimestre de la grossesse, un test particulier, le test HGPO (HyperGlycémie Provoquée par voie Orale) qui permet de détecter un éventuel diabète gestationnel. Ce test repose sur le dosage de la glycémie à intervalles réguliers dans les 2 heures qui suivent l'ingestion d'une dose élevée de glucose. 

Les différentes méthodes pour doser la glycémie

Dans le cas d'un test de détection ou dans le suivi régulier d'une personne diabétique, une prise de sang, suivie d'une analyse en laboratoire suffisent à déterminer la glycémie. Le plus souvent, la glycémie est déterminée à jeun. 

Des bandelettes urinaires ou une analyse d'urines peuvent aussi permettre de détecter la présence de glucose dans les urines (glycosurie). En effet, dans les conditions normales, il n'y a aucune trace de glucose dans les urines. La glycosurie peut donc être révélatrice d'une hyperglycémie. Ainsi la détection d'une glycosurie impose systématiquement un dosage de la glycémie, et donc une prise de sang. 

Pour la surveillance d'une personne diabétique, la glycémie peut être déterminée directement par le patient lui-même, grâce à un lecteur de glycémie, également appelé glucomètre. Cet appareil est un dispositif portatif, qui permet de déterminer sa glycémie capillaire, c'est-à-dire le taux de glucose présent dans une gouttelette de sang prélevée au bout des doigts. La goutte de sang est déposée sur une bandelette, qui placée dans l'appareil, indique la glycémie du patient.

Lire l'article Ooreka

La personne diabétique peut ainsi mesurer sa glycémie partout et à n'importe quel moment de la journée. Aujourd'hui, les lecteurs de glycémie sont connectés, avec une mémorisation des données. Les objectifs glycémiques fixés par le médecin peuvent également être paramétrés sur le lecteur. La plupart des lecteurs peuvent ainsi indiquer la dose d'insuline à injecter pour la prochaine administration.  

Depuis peu, la surveillance de la glycémie peut également se faire au moyen d'un procédé innovant, sans piqûre, grâce à un capteur placé à l'arrière du bras. Le capteur réalise un scan régulier des vaisseaux capillaires et mesure instantanément le taux sanguin de glucose. Il transmet ensuite ce taux à un lecteur externe qui compile les données transmises par le capteur. Ce glucomètre sans piqûre, dénommé Freestyle libre, est remboursé à 100 % par la Sécurité sociale depuis le 1er juin 2017 (arrêté du 4 mai 2017).

Lire l'article Ooreka

Tests de glycémie : analyse des résultats

D'une manière générale, les résultats des dosages de glycémie peuvent être interprétés de la manière suivante :

  • Un résultat inférieur à 0,6 g/l indique une hypoglycémie. Cette situation peut être dangereuse, il faut donc ingérer rapidement du sucre afin d'éviter une perte de connaissance.
  • Une glycémie comprise entre 0,7 et 1 g/l à jeun et environ de 1,4 g/l 2 heures après un repas est normale.
  • Une glycémie comprise entre 1,1 et 1,25 g/l à jeun peut être considérée comme une hyperglycémie modérée. Il faut donc faire attention à son régime alimentaire ou effectuer des dosages complémentaires pour diagnostiquer un éventuel diabète.
  • Une glycémie à 1,25 g/l à jeun est le reflet d'une intolérance au glucose. Il s'agit d'un état de pré-diabète et un suivi médical doit être proposé.
  • Enfin, une glycémie supérieure à 1,25 g/l à jeun révèle un diabète qui doit être pris en charge rapidement.

Des objectifs de glycémie différents peuvent être indiqués aux patients diabétiques, en fonction de leur état de santé et de l'évolution de leur maladie.