Sommaire

La pompe à insuline est un moyen d'injecter de l'insuline, plus pratique et plus confortable que les injections classiques (par seringues ou par stylos injecteurs). Elle est indiquée pour certains sujets diabétiques, qui remplissent un certain nombre de critères.

Voici les principales caractéristiques de la pompe à insuline.

Qu'est-ce qu'une pompe à insuline ?

La pompe à insuline est un petit dispositif portatif, électronique et programmable, qui permet d'administrer de l'insuline en continu, en reproduisant les sécrétions physiologiques d'insuline observées chez un sujet non diabétique.

Caractéristiques de la pompe à insuline

La pompe à insuline doit être portée en permanence, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Le sujet diabétique peut l'accrocher autour d'un bras ou d'une cuisse, à la ceinture ou sur un vêtement.

La pompe à insuline se compose des éléments suivants :

  • un petit boîtier, de la grandeur d'un téléphone portable, comprenant un écran d'affichage digital avec des touches d'action et de contrôle ;
  • un réservoir à insuline ;
  • un compartiment à piles.

Le boîtier de la pompe est relié à une fine tubulure (de 60 cm à 110 cm suivant les modèles), au bout de laquelle se trouve une aiguille ou une canule souple que l'on insère sous la peau et qui est maintenue en place par un adhésif de sécurité résistant à l’eau. La pompe permet de délivrer de l’insuline rapide (à action immédiate), en sous-cutané, 24 heures sur 24.

Comme le taux d'insuline nécessaire varie en fonction de la période de la journée (jour, nuit) et de l'activité (repas, sport), l'appareil est conçu pour permettre une administration d'insuline selon deux modalités :

  • des petites doses de base, l'« insuline pour vivre », sont délivrées automatiquement tout au long de la journée ;
  • des doses supplémentaires (sous forme de bolus), peuvent être rajoutées à chaque repas, l'« insuline pour manger », ou lors des hyperglycémies, l'« insuline pour soigner ».  

Fonctionnement de la pompe à insuline

La programmation de la pompe à insuline est personnalisée et peut varier en fonction des résultats des contrôles glycémiques quotidiens, qui doivent être réguliers et fréquents (à jeun, avant et après les repas, au coucher, avant et après une activité particulière) pour permettre une adaptation optimale des doses.

Les doses d'insuline administrées sont exactes et précises (incrément de 0,5, voire 0,025 unité pour certaines pompes).

Le chargement de la pompe et le changement du dispositif à perfusion se fait généralement tous les 2 à 3 jours.

Les pompes à insuline sont disponibles sur le marché depuis plus de 30 ans. L'évolution technologique a simplifié leur emploi et les dernières pompes mises sur le marché possèdent des fonctions très pointues (télécommande, capteur et lecteur de glycémie intégré, transfert de données sur un portable ou sur un ordinateur, calcul automatique des doses nécessaires).

Avantages de la pompe à insuline

Si elle est adaptée au cas du patient diabétique, si elle est utilisée correctement et bien supportée, la pompe à insuline peut améliorer la santé et la qualité de vie du sujet diabétique. Ainsi, 80 % des utilisateurs en sont très satisfaits.

Ses principaux avantages thérapeutiques sont :

  • une amélioration de l'équilibre glycémique ;
  • une diminution importante des épisodes d'hypoglycémie, en particulier les plus sévères ;
  • une meilleure adaptation à la vie active, et donc une meilleure qualité de vie au quotidien ;
  • un maintien dans le temps des résultats ;
  • une diminution des besoins en insuline ;
  • une réduction des risques de complications du diabète à long terme (rétinopathie, insuffisance rénale, maladie cardiovasculaire...).

Prix de la pompe à insuline

Le prix élevé de ces appareils, plus de 3 000 €, en a restreint l'utilisation pendant longtemps.

Depuis 2006, l'Assurance maladie prend en charge à 100 % la location (mais pas l'achat) et l'entretien des pompes à insuline externes. 

Comment choisir une pompe à insuline ?

Le choix de la pompe à insuline est fait en concertation avec le diabétologue qui évalue le bénéfice du traitement par pompe et la motivation du patient.

Ce choix est particulièrement indiqué quand :

  • un échec ou une insuffisance du traitement par multi-injections dégrade la qualité de vie du patient diabétique ;
  • des variations glycémiques importantes causent des hypoglycémies fréquentes et symptomatiques ;
  • l'état du sujet diabétique nécessite de réguler minutieusement la glycémie (notamment pendant la grossesse ou chez les enfants).

Conditions d'utilisation d'une pompe à insuline

La première utilisation de la pompe à insuline nécessite une hospitalisation de quelques jours dans un centre initiateur, où une équipe médicale compétente (diabétologues, infirmiers, diététiciens) prend en charge l'initiation du traitement par pompe et l'éducation thérapeutique du patient (maniement de la pompe, conduite à tenir en cas d’hypo/hyperglycémie, calcul des bolus). 

Des prestataires de santé agréés (pharmacien, fournisseur de matériel médical, association...) sont tenus de fournir le matériel (pompe, consommables et accessoires) et d'assurer une assistance médico-technique 24 h/24 et 7 j/7 en intervenant à domicile si besoin.

Le suivi médical doit être fait par un diabétologue libéral ou par le centre initiateur. Par la suite, le centre doit réaliser une évaluation annuelle de l’opportunité de poursuivre le traitement par pompe à insuline.