Sommaire

Les diabètes, selon le type de diabète concerné, ne se manifestent pas toujours par des symptômes importants et révélateurs. Parfois, comme dans le diabète de type 2, la maladie peut évoluer de nombreuses années avant d’être diagnostiquée et donc traitée.

Le diagnostic des diabètes n’est donc pas toujours clinique, et repose le plus souvent sur des examens médicaux et pas sur les symptômes. Il ne faut donc pas attendre les symptômes pour s’assurer de la présence ou de l’absence d’un diabète, d’où la nécessité de réaliser les tests de dépistage et de consulter un médecin en cas de doute.

Symptômes des diabètes sucrés

Tous les diabètes sucrés ont pour point commun une hyperglycémie, c'est-à-dire une augmentation du taux sanguin de glucose. Pour autant, dans la majorité des cas, l’hyperglycémie, si elle reste modérée, est silencieuse et ne provoque aucun symptôme particulier.

En fonction du type de diabète, les symptômes peuvent varier et être plus ou moins révélateurs de la maladie. Pour tous les diabètes sucrés, la mesure de la glycémie par une simple prise de sang constitue l’examen central du dépistage et du diagnostic.

Diabète de type 1

Les symptômes du diabète de type 1 apparaissent brusquement et fortement. Ils sont souvent caractéristiques, avec :

  • une soif importante ;
  • des urines abondantes ;
  • un amaigrissement malgré un appétit conservé.

Le diabète de type 1 peut aussi se révéler de manière très spectaculaire, avec la survenue d’un malaise, voire d’un coma diabétique.

Une fois la maladie diagnostiquée et traitée, le patient diabétique de type 1 peut encore ressentir des symptômes spécifiques dans certaines circonstances :

  • des hypoglycémies pouvant aller jusqu’au malaise hypoglycémique, voire au coma diabétique ;
  • un coma hyperglycémique.

Diabète de type 2

Le diabète de type 2 est beaucoup plus sournois que le diabète de type 1. Sans symptômes spécifiques au début de la maladie, il se développe souvent sur de longues années, avant de pouvoir être découvert.

S’il n’est pas détecté au cours d’un bilan de santé de routine ou pour un autre motif de santé, le diabète de type 2 peut provoquer, après plusieurs années, des symptômes particuliers, différents selon le stade d’évolution de la maladie :

  • une soif et des urines abondantes au stade du diabète avéré ;
  • des symptômes de certaines complications du diabète, par exemple des troubles rénaux, cardiovasculaires ou neurologiques.

Dans tous les cas, tout signe anormal, chez une personne de plus de 45 ans ou une personne à risque de développer un diabète de type 2, doit amener à consulter un médecin pour des examens complémentaires.

Diabète gestationnel

Le diabète gestationnel, forme transitoire de diabète survenant au cours de la grossesse, se manifeste rarement par des symptômes spécifiques. De plus, les répercussions physiologiques de la grossesse peuvent altérer la perception des premiers signes de diabète, par exemple :

  • Les urines abondantes peuvent être confondues avec l’envie fréquente d’uriner, bien connue des femmes enceintes.
  • Des épisodes d’hypoglycémies sont parfois fréquents au cours de la grossesse et peuvent masquer les hyperglycémies du diabète gestationnel.
  • La soif excessive peut passer inaperçue, car une proportion importante de femmes enceintes a tendance à boire plus pendant la grossesse.

Comme le diabète gestationnel ne se manifeste pas de manière importante, le dépistage reste le meilleur moyen de le détecter au plus tôt, et donc de le traiter pour limiter les conséquences sur la mère et le fœtus.

Symptômes des diabètes insipides

Les deux grands types de diabètes insipides, le diabète insipide central et le diabète insipide néphrogénique, se manifestent par des symptômes proches, à savoir :

  • une soif excessive ;
  • des urines abondantes et diluées.

D’autres symptômes peuvent s’ajouter à ces deux signes principaux, en fonction de la cause du diabète insipide. C’est notamment le cas dans les diabètes insipides secondaires.

Ces pros peuvent vous aider