Qui consulter en cas de diabète ?

Sommaire

 

Le diabète sucré, de type 1 ou de type 2, est une maladie chronique dont le suivi au long cours répond à des protocoles bien établis qui font appel à de nombreux professionnels de santé, parmi lesquels le diabétologue occupe une place importante.

Le respect de ces protocoles détermine la prise en charge à 100 % des examens et des traitements du diabète par l'Assurance maladie.

Consulter le médecin traitant avant le diabétologue

Sauf en cas de coma diabétique inaugural (c'est-à-dire comme événement à l'origine de la découverte du diabète), c'est le médecin traitant qui dépiste ou diagnostique un diabète, quel qu'en soit le type.

Puis, une fois le diagnostic posé, tout au long de l'évolution du diabète, il joue un rôle central :

  • Il assure la surveillance médicale de routine : contrôle du poids, de la pression artérielle, surveillance des glycémies notées sur le carnet d'autosurveillance, recherche de troubles de sensibilité des pieds, etc.
  • Il planifie les examens et bilans de surveillance mensuels, ainsi que les examens annuels spécialisés, notamment chez le cardiologue, l'ophtalmologue, le néphrologue, le diabétologue ou le podologue selon les besoins.
  • Il centralise les résultats et les informations fournies par le laboratoire d'analyses médicales et les différents spécialistes. 
  • Il surveille le traitement, le renouvelle ou l'ajuste en fonction de l'évolution. 
  • Il gère quelques situations aiguës comme les malaises hypoglycémiques.
  • Il traite les autres maladies aiguës (infections) ou les complications chroniques en fonction du cas spécifique de chaque patient diabétique.

L'endocrino-diabétologue : le spécialiste du diabète

La diabétologie est une spécialité qui fait partie de l'endocrinologie, la discipline médicale spécialisée dans les troubles hormonaux. La plus grande part de son action se passe à l'hôpital, mais des consultations en cabinet privé sont possibles.

Le diabétologue a plusieurs missions :

  • Il assure le bilan initial lors d'une première hospitalisation, systématique à la découverte d'un diabète de type 1, plus souvent à l'occasion d'un déséquilibre ou d'une complication du diabète de type 2.
  • Il coordonne l'éducation thérapeutique du patient diabétique (maîtrise des injections d'insuline, utilisation du lecteur de glycémie, alimentation, gestion des malaises) en coordination avec les autres professionnels de santé (médecins, infirmiers, podologues, diététiciens).
  • Il met en place, avec le médecin traitant, le protocole de suivi du patient diabétique et les divers contrôles spécialisés.
  • Il gère l'évolution de la maladie dans le temps, notamment en cas de répétition de malaises ou de glycémies instables. Dans ce contexte, il intervient souvent à la demande du médecin traitant. 

Le diabète, une prise en charge pluridisciplinaire

Le diabète peut entraîner de multiples complications. Il est donc logique que la prise en charge du patient diabétique soit assurée par des professionnels de santé spécialistes de différents domaines et qui agissent en concertation les uns avec les autres. C'est le principe de la prise en charge pluridisciplinaire du diabète. 

Le cardiologue

Le diabète est une maladie qui attaque le cœur et les vaisseaux sanguins et provoque des complications cardio-vasculaires. L'intervention d'un cardiologue est nécessaire à plusieurs niveaux :

  • Il assure le bilan cardio-vasculaire annuel avec un examen clinique du cœur, une palpation des pouls pédieux au niveau des chevilles (recherche d'artérite des membres inférieurs), une mesure de la pression artérielle et un électrocardiogramme.
  • Il complète le bilan médical de base par les examens qu'il juge utiles pour la vie courante ou la pratique d'un sport : un doppler cardiaque ou artériel, un Holter tensionnel (mesure enregistrée sur 24 heures), une échographie cardiaque ou encore une épreuve d'effort.
  • Il assure avec le médecin traitant la prise en charge de risques associés comme l'hypertension artérielle.
Lire l'article Ooreka

L'ophtalmologue

L'ophtalmologue ou ophtalmologiste est le partenaire indispensable du médecin traitant pour la surveillance des complications oculaires, telles que la rétinopathie diabétique. Ce spécialiste :

  • pratique un examen annuel du fond d'œil et de l'acuité visuelle ;
  • complète ce bilan s'il le juge utile par une angiographie rétinienne ;
  • prend en charge ou coordonne le traitement au laser des anomalies vasculaires de la rétine ;
  • traite chirurgicalement une cataracte, plus fréquente chez le sujet diabétique, si elle se déclare.
Lire l'article Ooreka

Le néphrologue

L'intervention de ce spécialiste des reins est demandée par le médecin traitant ou le diabétologue dès qu'ils détectent le début d'une complication rénale du diabète, la néphropathie diabétique, notamment par la présence d'une microalbuminurie ou d'une diminution de la clairance de créatinine, deux examens inclus dans les bilans de surveillance du diabète.

Le néphrologue :

  • évalue la fonction rénale et surveille son évolution dans le temps ;
  • ajuste le régime alimentaire à l'état de la fonction rénale ;
  • met en place les techniques d'épuration extrarénale ou de dialyse quand cela s'avère nécessaire ;
  • il trouve une place provisoire dans un centre de dialyse si le diabétique insuffisant rénal doit se déplacer loin de son domicile.
Lire l'article Ooreka

Le nutritionniste ou le diététicien

En coordination avec le médecin traitant et le diabétologue, le nutritionniste et le diététicien :

  • analysent le comportement alimentaire et ses erreurs, surtout dans le diabète de type 2 avec surpoids ;
  • établissent le meilleur régime alimentaire possible pour chaque sujet diabétique ;
  • assurent son éducation alimentaire et culinaire : aliments recommandés ou à éviter, équilibres et répartition des repas, modes de cuisson et de préparation ;
  • ajustent le régime en cas de déséquilibre du diabète ou de prise de poids malgré les premières mesures.

Le dentiste

Un contrôle annuel chez le dentiste est fortement recommandé chez tous les sujets diabétiques, en raison du risque accru de complications dentaires, telles que les caries ou des infections dentaires.

Lire l'article Ooreka

Le podologue

Le podologue, ou pédicure-podologue, est un intervenant indispensable pour retarder les complications au niveau des pieds du diabétique :

  • Il assure les soins des ongles et des orteils, surtout chez les sujets diabétiques âgés que les rhumatismes ou l'arthrose empêchent de se pencher jusqu'à ces extrémités.
  • Il abrase les cors et les callosités sur les zones d'appui ou de frottement, point de départ d'ulcères difficiles à faire cicatriser ensuite.
  • Il réalise les semelles orthopédiques qui répartissent les appuis, évitent les frottements ou corrigent les défauts du pied pour limiter les risques d'ulcère.

Une à deux consultations annuelles chez le podologue sont remboursées par l'Assurance maladie pour les sujets diabétiques. 

Lire l'article Ooreka

L'infirmier

L'âge, un handicap physique ou mental, l'illettrisme peuvent empêcher une personne diabétique de prendre en charge elle-même les soins de son diabète. Dans ce cas, les actes nécessaires sont confiés à une infirmière qui vient à domicile.

Celle-ci, en liaison avec le médecin traitant :

  • pratique les injections d'insuline à heure fixe une ou deux fois par jour ;
  • contrôle les glycémies sur le lecteur de glycémie du patient ;
  • assure les soins complémentaires, sur les lésions ulcérées du pied par exemple ;
  • peut, si nécessaire, faire une toilette quotidienne et prévenir les macérations.
Lire l'article Ooreka