L'alimentation du diabétique de type 1

Écrit par les experts Ooreka

 

Un régime équilibré et varié nécessaire

L'alimentation du diabétique de type 1 doit être variée et équilibrée, au point que les spécialistes estiment souvent que tout le monde devrait manger comme un diabétique 1. L'apport calorique dépend du sexe, de l'âge et de l'activité physique. Il peut être évalué avec l'aide d'un médecin nutritionniste.

Les apports recommandés dans l'alimentation du diabétique 1

Globalement, les règles de base du régime pour insulinodépendants sont les mêmes que pour tout individu : une alimentation saine, variée et équilibrée est de mise. Les apports recommandés doivent répartis de la façon suivante :

  • 50 à 55 % de glucides (hydrates de carbone) dont un dixième au maximum sous forme de sucre ;
  • 30 à 35 % de lipides ;
  • 10 à 15 % de protides.

Le choix des aliments sera aussi varié que possible. Sauf surpoids, rare dans le diabète de type 1, le niveau d'apport calorique quotidien est au moins égal à celui d'un sujet non diabétique. Il est déterminé en fonction :

  • de l'âge ;
  • du poids ;
  • de la période de croissance ou non ;
  • des activités physiques ou professionnelles.

Idées fausses sur l'alimentation du diabétique de type 1

Un certain nombre d'idées fausses, voire dangereuses, circulent quant au régime que doit suivre un diabétique insulinodépendant :

  • Le sucre est interdit : FAUX. Rien n'interdit au diabétique de consommer une pâtisserie et encore moins un fruit sucré en fin de repas. En revanche consommer un soda, un pot de confiture ou une poignée de bonbons serait une grave erreur, sauf en cas d'hypoglycémie. Ceux qui ne peuvent se passer du goût sucré peuvent utiliser les édulcorants pour adoucir leur thé, leur café ou leur infusion.
  • Il faut diminuer les aliments féculents et glucidiques : FAUX. Cette notion longtemps imposée par la médecine est totalement dépassée grâce aux progrès des insulines, de l'autosurveillance et des applications de l'indice glycémique. En effet, réduire la part des glucides amène inévitablement à augmenter la part des lipides, encore plus toxiques à long terme pour le système cardio-vasculaire.
  • Les aliments pour diabétiques sont indispensables : FAUX. Ils sont plus gras quand ils sont moins sucrés (ce qui n'est pas toujours le cas), et le grignotage de ces produits n'est pas plus indiqué que celui de n'importe quel aliment. La fausse sécurité à laquelle ils font croire conduit à bien des abus plus dangereux que le petit plaisir occasionnel. Rien ne remplace un régime naturel bien équilibré.

Répartition des repas

La ration calorique est répartie autant que possible en trois ou quatre repas :

  • déjeuner du matin ;
  • repas de midi ;
  • goûter (indispensable chez l'enfant) ;
  • dîner.

Une ou deux collations supplémentaires sont possibles :

  • en cas d'activités physiques le soir, un entraînement sportif par exemple, une collation peut être ajoutée avant le coucher ;
  • si le délai entre le petit déjeuner et le repas de midi est trop long, une autre collation est possible dans la matinée.

Les différents repas doivent être répartis au mieux dans la journée et pris à heures fixes. Plus la ration est fragmentée, moins elle élève la glycémie. Chaque repas ou collation doit comporter au moins 50 % de calories venant d'aliments glucidiques, de préférence d'index glycémique bas ou moyen, comme des pâtes ou des pommes de terre au four mélangées avec des légumes verts. Aucun repas ne doit être exempt de glucides, sous peine d'hypoglycémie.

Erreurs à éviter dans l'alimentation du diabétique de type 1

Il est fortement déconseillé pour le diabétique de type 1 de :

  • sauter un repas ;
  • ne pas manger à cause d'une fièvre ou d'une gastro-entérite ;
  • décaler un repas ;
  • prendre un repas sans glucides, steak + salade + laitage par exemple.

Alimentation du diabétique 1 : le choix des aliments

Certains aliments sont à privilégier :

  • les féculents : pain au son ou aux céréales, pâtes « al dente », riz complet, céréales complètes (pas de corn-flakes), légumineuses (sauf les fèves) ;
  • les légumes verts ;
  • les fruits, sauf la pastèque et l'ananas ;
  • les viandes blanches et les volailles ;
  • les poissons au moins deux fois par semaine.

En raison de leur index glycémique élevé, il vaut mieux éviter ou limiter fortement :

  • le pain blanc ;
  • les pommes de terre, en purée ou à la vapeur ;
  • les pâtes ou le riz blanc bien cuits ;
  • les sodas sucrés et les jus de fruits reconstitués.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Pour aller plus loin


Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !