Causes du diabète de type 2

Écrit par les experts Ooreka

Les causes du diabète de type 2 sont complexes mais elles permettent de mieux comprendre les règles de base du traitement.

Diabète de type 2 : causes et facteurs prédisposants

Les causes du diabète de type 2 sont nombreuses et la combinaison de plusieurs facteurs est nécessaire pour déclencher l'apparition de la maladie.

Causes génétiques

Avoir un ou deux parents diabétiques 2 accroît considérablement le risque de le devenir soi-même, sans que la maladie soit pour autant systématique. Cela montre l'existence de facteurs génétiques de prédisposition. Les généticiens estiment que plusieurs dizaines, peut-être centaines, de gènes sont impliqués dans la prédisposition au diabète de type 2, ce qui interdit tout dépistage précoce et toute prévention génétique.

L'exception concerne le diabète MODY (maturity onset diabet of the youth), une forme de diabète de type 2 qui frappe l'adulte jeune, parfois dès l'adolescence et représente près de 5 % des diabétiques 2. Chacune des formes connues de diabète MODY est liée à un gène spécifique bien identifié.

Le surpoids et la sédentarité : causes principales du diabète de type 2

Presque tous les diabètes de type 2 surviennent chez des sujets en surpoids. Mais plus que le poids global, c'est la répartition de la graisse en excès qui représente un facteur de risque majeur : la graisse abdominale sous-cutanée ou viscérale profonde (obésité androïde) est bien plus dangereuse que la graisse sous-cutanée périphérique (hanches, cuisses, torse). En revanche, l'ablation chirurgicale de cette graisse modifie peu le risque de diabète.

Par ailleurs, le manque d'activité physique multiplie par deux le risque de diabète de type 2 chez un sujet prédisposé.

À noter : les personnes dépressives, ayant un plus faible niveau d'activité physique, présentent un risque accru de développer un diabète.

Le manque de sommeil

Une étude suédoise a montré l'importance du sommeil dans la régulation de la flore intestinale. Ainsi, en cas de manque de sommeil, on observe, au bout de deux nuits seulement, une augmentation du rapport Firmicutes/Bacteriodetes associé à la prise de poids et à l'obésité.

De plus, la privation de sommeil réduit d'environ 20 % la sensibilité à l'insuline.

Les anomalies lipidiques

L'augmentation des triglycérides et la baisse du HDL-cholestérol (le « bon cholestérol ») dans le sang sont deux facteurs de risque identifiables bien avant l'apparition du diabète. Ils traduisent autant le trouble métabolique initial que le manque d'activité physique.

Les dysbioses intestinales

Les dysbioses intestinales (déséquilibre de la flore intestinale) favorisent la survenue de nombreuses pathologies métaboliques. Les dysbioses permettent la pénétration de composants bactériens dans le milieu intérieur et augmentent considérablement les risques de diabète.

La principale cause de cette perturbation du microbiote intestinal est la consommation d'antibiotiques.

Bon à savoir : ces risques liés aux antibiotiques se maintiennent dans le temps. Ainsi, une importante exposition aux antibiotiques durant les premières années de vie augmente le risque de surpoids et d'obésité à l'âge adulte.

Autres facteurs de risque et causes du diabète de type 2

Le diabète de type 2 est également plus fréquent chez :

  • les femmes qui ont donné naissance à un enfant de plus de 4 kilos ;
  • les femmes ayant eu une glycémie élevée pendant une grossesse ;
  • les personnes ayant eu un faible poids de naissance sans être prématurées ;
  • les personnes qui étaient obèses ou même simplement en surpoids lorsqu'elles étaient enfants (en particulier si ce surpoids persiste jusqu'à la puberté) ;
  • les hypertendus ;
  • les femmes (pas les hommes) qui travaillent plus de 40 heures par semaine. Plus elles travaillent longtemps, plus les risques augmentent. Par exemple, les risques sont triplés avec 60 heures de travail hebdomadaire pendant 30 ans.

À noter : selon une étude israélienne de 2017, les enfants nés prématurés auraient plus de risques de présenter un diabète de type 2.

Mécanismes causant le diabète de type 2

Le diabète de type 2 résulte de mécanismes longs à s'installer. À la suite d'une période de prédiabète, cette maladie connaît trois phases d'évolution.

La résistance à l'insuline ou insulinorésistance du diabète de type 2

Le mécanisme initial de la résistance à l'insuline ou intolérance au glucose est l'excès d'acides gras d'origine alimentaire ou libérés par le tissu adipeux dans le sang. Ces acides gras entrent en compétition avec le glucose :

  • dans le métabolisme musculaire : ils sont brûlés en priorité en dehors de l'effort intense et le muscle ne consomme pas ses réserves de glycogène, qu'il n'a pas besoin de reconstituer : le glucose sanguin ne peut plus pénétrer dans le muscle ;
  • dans le métabolisme du foie, qui fabrique du glucose à partir de ces acides gras en excès (néoglucogenèse).

Le tout aboutit à une élévation modérée mais permanente de la glycémie que le pancréas tente inutilement d'équilibrer en produisant encore plus d'insuline : c'est l'hyperinsulinisme. Cette période de résistance à l'insuline peut durer 10 à 20 ans, pendant laquelle l'hyperinsulinisme épuise peu à peu le pancréas dont la sécrétion diminue jusqu'à aboutir à une carence relative en insuline : c'est l'insulinodéficience.

Bon à savoir : pour lutter contre la résistance à l'insuline, il faut diminuer l'apport de graisses alimentaires (et non de glucides !) et augmenter les dépenses musculaires par l'activité physique.

Le diabète avéré

La glycémie s'élève au-dessus du seuil diabétique (1,26 g/l à jeun) quand l'hyperinsulinisme décroît et aboutit à une relative carence en insuline alors que les troubles métaboliques persistent au niveau des muscles et du foie. C'est le stade de diabète avéré.

L'hyperglycémie permanente détériore alors les capillaires et les vaisseaux sanguins, provoquant les altérations qui aboutiront aux complications chroniques du diabète.

Bon à savoir : même à ce stade réduire l'apport en glucides au profit des graisses est une erreur fondamentale qui accélère l'évolution du diabète.

Le diabète évolué

Après une longue évolution, la carence relative en insuline s'accentue et la glycémie devient impossible à contrôler sans injection de quotidienne de quelques unités d'insuline ultra-lente qui permettent au pancréas de réserver sa production naturelle pour les heures qui suivent les repas.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Pour aller plus loin


Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !