Complications neurologiques du diabète

Sommaire

 

Parmi les principales complications chroniques du diabète sucré, figurent les complications neurologiques, regroupées sous le terme de neuropathie diabétique.

Elle correspond aux effets à long terme d'une hyperglycémie répétée ou prolongée sur les neurones, et apparaît plus précocement que d'autres complications du diabète, comme les complications cardiovasculaires, rénales ou oculaires, généralement dans les 5 ans qui suivent le diagnostic de diabète.

Selon les estimations, 5 à 50 % des diabétiques seraient concernés par la neuropathie diabétique. 

Qu'est-ce que la neuropathie diabétique ?

La neuropathie diabétique est une complication neurologique des diabètes sucrés chroniques, qu'il s'agisse du diabète de type 1 ou du diabète de type 2. Elle est provoquée par les effets de l'hyperglycémie chronique sur les nerfs. Au fur et à mesure, l'hyperglycémie altère la conduction nerveuse et provoque des lésions sur les nerfs.

Parallèlement, le diabète est à l'origine d'une mauvaise oxygénation des neurones. Ce phénomène provoque différents symptômes, comme des picotements, des pertes de sensibilité, des douleurs…, qui se manifestent d'abord au bout des orteils ou des doigts, puis remontent progressivement le long des membres atteints.

La neuropathie diabétique touche aussi bien le système nerveux périphérique (neuropathie périphérique ou polynévrite) que le système nerveux végétatif (neuropathie végétative).

Quels sont les symptômes de la neuropathie diabétique ?

Des symptômes différents selon le type de neuropathie

Selon le type de neuropathie, les signes cliniques sont différents :

  • en cas de neuropathie périphérique : les atteintes concernent surtout les membres inférieurs (polynévrite), dont les fibres sensitives sont longues et peu protégées. Les symptômes suivants sont fréquents :
    • des douleurs, comme des brûlures, des décharges électriques, des fourmillements, des crampes nocturnes ;
    • une baisse ou une perte de la sensibilité fine, notamment au niveau du pied ; 
  • en cas de neuropathie végétative : les atteintes sont diverses et peuvent se traduire par des symptômes très variés :
    • des troubles de la miction ;
    • des troubles de l'érection ;
    • des troubles digestifs : douleurs abdominales, diarrhée ;
    • des sueurs abondantes au niveau du tronc, surtout au moment des repas.

Neuropathie diabétique et fourmillement dans les mains

La neuropathie diabétique est fréquemment associée à des sensations de fourmillements dans les mains. Ce signe n'est pas spécifique de la neuropathie diabétique, car il peut survenir dans d'autres contextes, tels que : 

  • un syndrome du canal carpien (nerf passant dans le poignet qui est plus ou moins comprimé) ;
  • une atteinte au niveau des vertèbres cervicales ; 
  • une crise de spasmophilie ;
  • une exposition au froid ;
  • certains traitements médicamenteux (chimiothérapie) ;
  • des troubles musculaires dû à la fatigue, la douleur, etc. ; 
  • une atteinte neurologique d'un nerf périphérique ou du système nerveux central.

Comment diagnostiquer une neuropathie diabétique ?

Compte-tenu de la fréquence et des conséquences de la neuropathie diabétique, cette complication neurologique est recherchée de manière systématique à chaque consultation médicale du sujet diabétique.

Deux tests sont notamment utilisés par le médecin :

  • le test du fil de nylon passé sous la plante du pied ;
  • l'épreuve du diapason posé sur le pied.

En cas de doute, le médecin peut prescrire un électromyogramme, qui confirmera ou non l'existence d'une neuropathie.

Si les neuropathies périphériques peuvent être diagnostiquées avec certitude par des examens médicaux, il n'existe actuellement pas d'examen permettant de confirmer le diagnostic d'une neuropathie végétative.

Comment soigner une neuropathie diabétique ?

Traitement de la neuropathie diabétique

Il n'existe pas de traitement capable de guérir la neuropathie diabétique. Les traitements prescrits visent à soulager les symptômes ressentis par le patient. 

Parmi les traitements prescrits dans le cadre de la neuropathie diabétique figurent :

  • les médicaments contre la douleur ou antalgiques, comme le paracétamol, associé ou non à un opiacé ;
  • des médicaments psychotropes, comme des antidépresseurs, souvent efficaces, mais avec des effets secondaires parfois importants ;
  • la TENS ou électro-neuro-stimulation transcutanée, très efficace sur les douleurs. Des micro-courants sont envoyés à travers la peau grâce à un petit appareil portatif. Ils provoquent la libération d'endorphine (une morphine naturelle) dans les fibres nerveuses. Deux séances de 20 à 30 minutes par jour apportent un soulagement souvent plus important que celui des médicaments. Il n'y a aucun effet secondaire. Cette technique est encore peu utilisée chez les diabétiques.

Certaines médecines complémentaires, comme l'acupuncture, la sophrologie, la relaxation ou la méditation, peuvent aider certains patients à soulager leurs douleurs et ainsi à améliorer leur qualité de vie. 

Les chercheurs tentent actuellement de développer des traitements capables de régénérer les neurones lésés par le diabète. Les approches les plus prometteuses semblent être les facteurs de croissance des neurones, ainsi que la thérapie génique et cellulaire.

Prévention de la neuropathie diabétique

La prévention des complications du diabète, et donc de la neuropathie diabétique, repose sur un contrôle strict de la glycémie. Un diabète bien équilibré est la meilleure prévention contre cette atteinte neurologique.

Lorsque la neuropathie diabétique est confirmée, le contrôle du diabète reste toujours essentiel pour freiner l'évolution de l'atteinte neurologique.  

Lire l'article Ooreka