Complications neurologiques : neuropathie diabétique

Écrit par les experts Ooreka

 

La neuropathie diabétique est une des principales complications du diabète avec :

La neuropathie diabétique est l'atteinte des fibres nerveuses par les excès de glucose. La neuropathie diabétique est la complication chronique du diabète la plus précoce : elle apparaît dès que le diabète évolue depuis 5 ans. Selon les études et les critères retenus, elle touche entre 5 et 50 % des diabétiques.

Symptômes de la neuropathie diabétique

La neuropathie diabétique touche aussi bien le système nerveux périphérique (neuropathie périphérique ou polynévrite) que le système nerveux végétatif (neuropathie végétative).

Neuropathie périphérique

La neuropathie périphérique touche surtout les membres inférieurs (polynévrite), dont les fibres sensitives sont longues et peu protégées. Elle se traduit par :

  • des douleurs à type de brûlure, de décharge électrique, de fourmillements, de crampes nocturnes ;
  • une baisse ou une perte de la sensibilité fine, notamment au niveau du pied.

Neuropathie végétative

La neuropathie végétative, souvent oubliée, se traduit par :

  • des troubles de la miction ;
  • des troubles de l'érection l'impuissance) ;
  • des troubles digestifs : douleurs abdominales, diarrhée ;
  • des sueurs abondantes au niveau du tronc, surtout au moment des repas.

Dépistage et diagnostic de la neuropathie diabétique

Le dépistage d'une neuropathie périphérique est pratiqué à chaque consultation médicale du diabétique :

  • par le test du fil de nylon passé sous la plante du pied ;
  • par l'épreuve du diapason posé sur le pied.

En cas de doute, le diagnostic est confirmé par un électromyogramme. Cependant, il n'y a pas d'examen spécifique pour affirmer une neuropathie végétative.

Traitement de la neuropathie diabétique

Le contrôle de la glycémie est essentiel pour freiner l'évolution. Par ailleurs, certains traitements existent pour atténuer les symptômes :

  • La douleur peut être prise en charge par des médicaments généraux (paracétamol avec ou sans opiacé léger) ou psychotropes, de type antidépresseurs par exemple. L'efficacité est meilleure mais les effets secondaires sont lourds.
  • Dans certains pays ou états américains, il est possible d'utiliser le cannabis ou ses extraits pharmaceutiques pour traiter ces douleurs neurologiques, ce qui n'est pas le cas en France et de nombreux pays européens.
  • Les douleurs de neuropathie sont généralement très sensibles à l'action de la TENS : électro-neuro-stimulation transcutanée. Des microcourants sont envoyés à travers la peau grâce à un petit appareil portatif, ils provoquent la libération d'endorphine (une morphine naturelle) dans les fibres nerveuses. Une à deux séances de 20 à 30 minutes par jour apportent un soulagement souvent plus important que celui des médicaments. Il n'y a aucun effet secondaire. Cette technique est trop peu utilisée chez les diabétiques alors que les kinésithérapeutes, les rhumatologues et les praticiens du sport y sont très habitués.

À noter : les classiques vitamines B1-B6-B12 sont actuellement considérées comme peu efficaces et ne sont plus prescrites systématiquement.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Pour aller plus loin


Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !