Sommaire

Le diabète gestationnel, ou diabète de grossesse, est une forme particulière de diabète sucré, qui apparaît au cours de la grossesse chez une femme, qui, avant d'être enceinte, ne présentait ni diabète, ni troubles de la glycémie. Il débute généralement à partir du sixième mois de la grossesse.

Qu'est-ce que le diabète gestationnel ?

Le diabète gestationnel est une intolérance au glucose qui apparaît ou est découverte à l'occasion d'une grossesse. Il est responsable d'une hyperglycémie.

En pratique, trois situations doivent être différenciées par le médecin :

  • un diabète de type 1, qui se révélerait tardivement pendant la grossesse, et qui persistera au-delà de l'accouchement pour toute la vie. Cette situation est rare ;
  • un diabète de type 2 (15 % des cas) ignoré et révélé ou aggravé par la grossesse, qui pourra régresser partiellement après l'accouchement mais réapparaîtra ultérieurement ; c'est souvent le cas lorsque la glycémie à jeun est supérieure à 1,26 g/L ;
  • un authentique diabète gestationnel (environ 5 % des cas), qui disparaîtra quelques semaines après l'accouchement, mais risque de récidiver en cas de nouvelle grossesse et représente un risque majoré de développer un diabète de type 2 dans le futur.

Quelles sont les causes du diabète gestationnel ?

Mécanisme du diabète gestationnel

Le mécanisme pathologique à l'origine du diabète gestationnel n'est pas intégralement connu :

  • Pendant la première moitié de la grossesse, les mécanismes de régulation de la glycémie provoquent souvent des épisodes d'hypoglycémie.
  • Pendant la seconde moitié de la grossesse, les hormones sécrétées par le placenta entraînent une diminution de la tolérance au glucose.

Pour compenser ce phénomène, le pancréas doit sécréter plus d'insuline.

Or, chez les femmes enceintes présentant un diabète gestationnel, le pancréas n'est pas capable de sécréter suffisamment d'insuline pour réguler la glycémie. Surviennent alors des hyperglycémies, d'abord après les repas, puis à n'importe quel moment de la journée. 

Facteurs de risque du diabète gestationnel

Plusieurs facteurs de risque de développer un diabète gestationnel au cours de la grossesse ont été identifiés :

  • l'âge : le risque augmente de manière marquée au-delà de 35 ans ;
  • le surpoids : pour un indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 25 kg/m², le risque augmente ;
  • des antécédents familiaux de diabète de type 2 chez un parent au premier degré (père, mère, frère ou sœur) ;
  • des antécédents de diabète gestationnel au cours d'une précédente grossesse ; 
  • un précédent enfant né avec un poids de naissance à terme de plus de 4 kg ;
  • un syndrome des ovaires polykystiques (trouble hormonal à l'origine de nombreux kystes ovariens et de troubles de la fertilité). 

Idées reçues sur les origines du diabète gestationnel

Contrairement à certaines idées reçues, ne sont pas considérées comme des facteurs de risque de diabète gestationnel :

  • une prise de poids importante pendant la grossesse ;
  • les grossesses gémellaires ;
  • la multiparité (nombreuses grossesses antérieures).

Conséquences et complications du diabète gestationnel

Le diabète gestationnel n'est pas sans conséquences pour la mère et pour l'enfant, d'où la nécessité d'un dépistage chez les femmes à risque. Par ailleurs, les risques de complications périnatales augmentent lorsque le diabète gestationnel est important et nécessite une insulinothérapie.

Une surveillance médicale régulière est nécessaire après un diagnostic de diabète gestationnel.

Diabète gestationnel : les risques pour la mère

Les principaux risques du diabète gestationnel pour la femme enceinte concernent la grossesse en cours :

Sur le moyen ou long terme, les conséquences du diabète gestationnel peuvent être :

  • l'apparition d'un diabète de type 2, plus fréquent chez les femmes ayant présenté un diabète gestationnel (toutefois, ce risque diminuerait de façon inversement proportionnelle à la durée d'allaitement) ;
  • une augmentation importante du risque de développer une maladie cardiovasculaire ;
  • la récidive du diabète gestationnel à l'occasion d'une prochaine grossesse.

Par ailleurs, une étude française met en évidence une forte augmentation du risque de cancer du pancréas dans les huit années qui suivent un diabète gestationnel.

Lire l'article Ooreka

Diabète gestationnel : les risques pour l'enfant

Pour l'enfant à naître, les principaux risques sont les suivants :

  • un poids de naissance supérieur à 4 kg (macrosomie fœtale), qui peut entraîner des complications obstétricales au moment de l'accouchement, par exemple le recours à des techniques instrumentales (forceps, ventouses, etc.) ;
  • des hypoglycémies à la naissance et dans les premières heures de vie ;
  • un risque accru de développer un diabète de type 2 à l'âge adulte.

Dès la naissance et pendant les premiers jours de vie, il est nécessaire de surveiller la glycémie d'un enfant né de mère présentant un diabète gestationnel. Si besoin, l'alimentation de l'enfant est adaptée pour limiter les épisodes d'hypoglycémie. 

Comment diagnostiquer un diabète gestationnel ? 

Le diabète gestationnel est dépisté au cours de la grossesse par deux examens spécifiques :

Ce dépistage n'est pas systématique, mais il est fortement recommandé, en particulier pour les femmes présentant un ou plusieurs facteurs de risque de diabète gestationnel. 

Comment traiter un diabète gestationnel ? 

La plupart des médicaments antidiabétiques oraux sont contre-indiqués ou déconseillés au cours de la grossesse. Le traitement du diabète gestationnel repose donc sur les aspects suivants :

  • le suivi d'un régime alimentaire spécifique, avec des apports contrôlés et limités en sucres. Un suivi diététique est nécessaire pour s'assurer que les apports quotidiens nécessaires pour la mère et le fœtus sont bien couverts ;
  • une insulinothérapie, avec des injections sous-cutanées d'insuline plusieurs fois par jour. Les doses à injecter sont adaptées au cas de chaque patiente. 

Est-il possible de prévenir le diabète gestationnel ? 

Compte tenu des facteurs de risque de diabète gestationnel, la prévention de cette forme de diabète reste limitée.

En effet, les femmes enceintes ne peuvent réellement agir que sur le surpoids. Il est donc conseillé aux femmes de contrôler leur poids avant de débuter une grossesse, pour limiter le risque de diabète gestationnel. De même, il est nécessaire de surveiller la prise de poids tout au long de la grossesse, surtout pour les femmes en surpoids avant. 

En revanche, les femmes enceintes n'ont aucune influence sur les autres facteurs de risque de diabète gestationnel.