Sommaire

 

L'hyperglycémie se définit comme une augmentation de la glycémie, autrement dit du taux de glucose dans le sang, au-dessus de ses valeurs normales, en fonction du moment de la journée.

Ainsi, une glycémie de 1,26 g/l (7 mmol/l) est considérée comme trop élevée à jeun (hyperglycémie), mais normale dans les 2 h qui suivent un repas ou une collation (glycémie post-prandiale). L'hyperglycémie est l'inverse de l'hypoglycémie.

Causes de l'hyperglycémie

L'hyperglycémie peut être ponctuelleprolongée ou répétitive. Le diabète est bien souvent à l'origine des hyperglycémies, mais d'autres causes, elles-mêmes ponctuelles ou chroniques, peuvent en être à l'origine.

Causes durables de l'hyperglycémie

Les principales causes d'hyperglycémie prolongée sont les suivantes :

  • le diabète de type 1, avec une glycémie à jeun souvent normale, mais une glycémie très élevée après les repas ou les collations ; il débute chez l'enfant, l'adolescent ou l'adulte jeune ;
  • le diabète de type 2, avec une glycémie trop élevée à jeun comme après les repas ; il débute généralement chez l'adulte dans la seconde moitié de la vie et est favorisé par le surpoids et la sédentarité ;
  • le diabète gestationnel, proche du diabète de type 2, mais qui se limite à la durée de la grossesse ; il débute vers la fin du deuxième trimestre et disparaît le plus souvent dans les semaines qui suivent l'accouchement ;
  • les diabètes induits par des pathologies, qui détruisent une grande partie du pancréas, telles que :
  • les hyperglycémies induites par certains médicaments et généralement réversibles à l'arrêt de ces derniers. Les traitements responsables sont notamment :
    • la cortisone et ses dérivés (les corticoïdes) ;
    • la pentamidine (médicament antiparasitaire) ;
    • l'acide nicotinique présent dans certains antalgiques ; 
    • l'hormone thyroïdienne ; 
    • certains diurétiques ;
    • certains anti-épileptiques et neuroleptiques ; 
  • les diabètes qui accompagnent certaines maladies génétiques comme :
    • la trisomie 21 ;
    • le syndrome de Prader-Willi, marqué par une obésité majeure et un retard mental dès la petite enfance ;
    • de nombreuses maladies rares.
Lire l'article Ooreka

Causes ponctuelles de l'hyperglycémie

Une hyperglycémie ponctuelle, transitoire et rapidement réversible, peut s'observer dans plusieurs situations :

  • la déshydratation, due à une forte fièvre, un coup de chaleur, une diarrhée aiguë, etc. ; les nourrissons et les personnes âgées y sont très sensibles et il n'est pas rare de mesurer des glycémies entre 4 et 5 g/L chez une personne déshydratée. Le traitement repose sur la réhydratation, y compris à l'aide de sérum glucosé ;
  • l'état de choc ou collapsus cardio-vasculaire, provoqué par une hémorragie, une brûlure étendue, une défaillance cardiaque, etc. ; le traitement, en dehors de la cause, consiste à rétablir une pression artérielle suffisante par des perfusions adaptées ou des transfusions de médicaments dérivés du sang ;
  • l'accident vasculaire cérébral, avec une brusque diminution du débit sanguin, surtout à la base du cerveau ;
  • la fièvre élevée, même en l'absence de déshydratation ;
  • le stress aigu, en liaison avec une décharge massive d'adrénaline ;
  • la malnutrition, responsable paradoxalement d'une hyperglycémie qui se corrige avec la réalimentation.

Dans ces situations, l'hyperglycémie n'est pas un mécanisme pathologique comme dans le diabète sucré, mais une réaction de l'organisme face à un stress important. 

Lire l'article Ooreka

Symptômes de l'hyperglycémie

Toute hyperglycémie, en fonction de son origine, de sa durée et de son importance, peut provoquer des effets à courts ou à longs termes.

Effets immédiats de l'hyperglycémie

Une hyperglycémie modérée ne donne aucun symptôme immédiat. En revanche, une hyperglycémie supérieure à 1,62 g/l s'accompagne d'une augmentation du volume urinaire. En effet, le glucose en excès, qui n'est plus réabsorbé par le rein, provoque une élimination d'eau plus importante dans les urines.

Une hyperglycémie importante, à partir de 3 ou 4 g/l, provoque, quant à elle, des troubles de la conscience allant jusqu'au coma hyperglycémique.

Effets à long terme de l'hyperglycémie

L'excès de glucose dans le sang est néfaste pour la paroi des vaisseaux sanguins. Toute hyperglycémie qui se prolonge ou se répète, dans un diabète sucré le plus souvent, provoque des altérations progressives et souvent irréversibles de cette paroi. Peuvent être concernées les parois :

  • des capillaires et des artérioles : c'est la microangiopathie, responsable des complications du diabète au niveau de la rétine, des reins, des pieds ; la microangiopathie est considérée comme le cœur de la maladie diabétique et justifie tous les efforts de maintien de la glycémie dans des limites acceptables ;
  • des gros vaisseaux : c'est la macroangiopathie, responsable des accidents cardio-vasculaires chez le sujet diabétique.

Ces altérations vasculaires donnent lieu à la majorité des complications chroniques du diabète, qui peuvent être graves, voire mettre en jeu le pronostic vital du patient.

Traitement de l'hyperglycémie

L'hyperglycémie, surtout si elle se répète régulièrement, a des effets néfastes sur l'organisme. Il est donc important de la traiter pour que la glycémie redevienne normale. 

Pour corriger l'hyperglycémie, il existe plusieurs moyens mis en œuvre, en fonction de la cause de l'hyperglycémie :

  • un contrôle des apports glucidiques de l'organisme ;
  • la prescription de médicaments antidiabétiques oraux, encore appelés les médicaments hypoglycémiants, qui, par différents mécanismes, permettent de réduire la glycémie ;
  • l'administration d'insuline, la principale hormone hypoglycémiante.