Hypoglycémie

Écrit par les experts Ooreka

 

L'hypoglycémie est une baisse excessive de la glycémie, c'est-à-dire du taux de glucose dans le sang. Le malaise hypoglycémique est la complication aiguë la plus fréquente chez le diabétique, elle peut survenir dans bien d'autres circonstances, en dehors de tout traitement antidiabétique.

Causes de l'hypoglycémie

L'hypoglycémie peut toucher n'importe qui, y compris les non-diabétiques, dans la mesure où les causes de ce phénomène sont nombreuses.

Hypoglycémie chez le diabétique

Plusieurs circonstances peuvent conduire à une hypoglycémie chez le diabétique :

  • un surdosage accidentel en insuline ;
  • une erreur diététique après une dose normale d'insuline : repas sauté ou trop décalé, repas trop pauvre en glucides, effort prolongé sans compensation en glucides ;
  • un surdosage en sulfamides ou en glinides hypoglycémiants, qui stimulent la sécrétion d'insuline dans le diabete de type 2, avec ou sans erreur diététique associée.

Les autres classes d'antidiabétiques oraux, biguanides ou glitazones, ne provoquent jamais d'hypoglycémie.

Hypoglycémie chez le non-diabétique

L'hypoglycémie est la cause la plus fréquente et banale de malaises :

  • en cas d'activité physique soutenue chez un sujet à jeun ;
  • après un effort prolongé sans prise alimentaire, même chez un sportif entraîné ou professionnel : cyclisme (la célèbre fringale du cycliste), triathlon, marathon et toutes les épreuves d'endurance ;
  • avec une activité physique normale chez un sujet sous-alimenté : régime hypocalorique pour maigrir, refus des aliments glucidiques, anorexie, perte d'appétit accompagnant une maladie chronique ou une dépression ;
  • après une prise excessive d'alcool en dehors d'un repas ;
  • une à deux heures après une consommation importante de sodas sucrés qui provoquent une libération massive d'insuline dont l'effet dure plus longtemps que celui du soda.

Plus rarement des hypoglycémies répétées révèlent :

  • une tumeur du pancréas sécrétant de l'insuline (insulinome) ;
  • un déficit génétique en sécrétion de glucagon ;
  • une maladie métabolique génétique.

Symptômes et effets de l'hypoglycémie

L'apparition des signes d'une hypoglycémie varie selon le type de sujet :

  • dès 0,80 g / l pour un sujet âgé ou fragile ;
  • à partir de 0,60 g / l pour la plupart des individus, parfois encore plus bas chez les sportifs très entraînés à surmonter une sensation de fatigue, comme les sportifs d'endurance.

À noter : il n'est pas rare pour les médecins de constater des glycémies à 0,25 g / l chez des marathoniens qui passent la ligne d'arrivée difficilement mais en courant !

Tout malaise progressif, chez le diabétique comme chez le non-diabétique, peut a priori traduire une hypoglycémie. Le diagnostic de certitude repose sur la mesure de la glycémie capillaire grâce à un lecteur de glycémie comme en possèdent tous les diabétiques sous insuline. L'hypoglycémie évolue selon trois grandes phases :

  • une sensation de fatigue ou « coup de pompe » avec sensation de faim ;
  • un malaise avec pâleur, sueurs froides, faiblesse musculaire, troubles du caractère, erreurs de jugement ;
  • une perte de conscience.

Prise en charge d'un individu en hypoglycémie

Si vous assistez au malaise d'une personne dû à l'hypoglycémie, il est indispensable de connaître les bons réflexes. Si le sujet est conscient, il faut :

  • l'allonger et le protéger du froid ;
  • lui donner du glucose (sachets, comprimés) ou une boisson sucrée (soda, infusion bien sucrée).

Si la victime est inconsciente, il faut :

  • l'allonger sur le côté et la protéger du froid ;
  • attendre son réveil spontané (5 à 10 minutes en général) sans cesser de la surveiller ;
  • s'il s'agit d'un diabétique sous insuline, il faut lui injecter l'ampoule de glucagon de sa trousse d'urgence (les proches ont été formés à ce geste par le diabétologue) ;
  • appeler les secours médicalisés (15 ou 18) dans les autres cas.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Pour aller plus loin


Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !