Le pied diabétique

Écrit par les experts Ooreka

 

Le pied du diabétique est particulièrement sensible aux complications, car il cumule les risques de la neuropathie, de l'artérite des membres inférieurs et des infections cutanées. Il nécessite une surveillance et une prévention particulières.

Risques de maladies affectant le pied du diabétique

  • Le diabète cause généralement une diminution de la vascularisation, de la sensibilité aux blessures, une tendance aux mycoses et autres problèmes aux conséquences graves :
  • La neuropathie diabétique rend les pieds pratiquement insensibles à la douleur par exemple en cas de plaie, de fracture d'un orteil ou d'infection. Ces lésions peuvent alors s'aggraver faute de soins rapides.
  • Le risque majeur d'une lésion du pied chez le diabétique est l'ulcère, plaie qui se creuse et refuse de cicatriser. 85 % des amputations chez le diabétique succèdent à un ulcère. La durée moyenne de survie est alors de deux ans et demi. L'ulcère le plus typique chez le diabétique est le mal perforant plantaire qui se creuse sous la plante du pied à partir d'un cor ou d'une callosité sur les points d'appui ou de frottement.
  • Les mycoses des ongles, qui gagnent ensuite les tissus vivants des orteils, sont fréquentes car les champignons se développent mieux en milieu plus sucré. L'invasion des tissus vivants ouvre la porte à la gangrène.
  • La gangrène, infection invasive par des germes agressifs qui tuent les tissus, se développe soit à partir d'une lésion cutanée soit à la suite d'une nécrose (mort des tissus) liée à une artérite. Au total, environ 8 000 diabétiques sont amputés du pied chaque année en France, et un diabétique est amputé toutes les 30 secondes dans le monde.

Bon à savoir : la sévérité des lésions du pied diabétique constitue un facteur pronostique de mortalité plus important que les facteurs de risque cardiovasculaire.

Prévention des maladies affectant le pied du diabétique

  • L'hygiène est essentielle pour éviter une infection du pied. Il est impératif de :
  • se laver les pieds chaque jour et les sécher soigneusement, surtout entre les orteils, à l'aide d'un sèche-cheveux si besoin ;
  • couper ou limer les ongles régulièrement, ou le faire faire ;
  • changer chaque jour de chaussettes, uniquement en coton ou en fil car les tissus synthétiques favorisent la macération et donc les infections ;
  • bien protéger les pieds du froid en hiver, éviter de marcher pieds nus l'été ;
  • porter des chaussures amples et aérées, jamais trop serrées ;
  • désinfecter soigneusement et protéger la moindre érosion ou plaie cutanée jusqu'à cicatrisation complète.
  • Le suivi par un pédicure-podologue permet de :
  • couper et limer les ongles en toute sécurité ;
  • traiter, en accord avec le médecin traitant, les mycoses débutantes ;
  • abraser les cors et callosités qui menacent de s'ulcérer ;
  • faire des semelles pour mieux répartir les appuis sous la plante des pieds ;
  • détecter toute anomalie difficile à repérer soi-même.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Pour aller plus loin


Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !