Les symptômes du diabète de type 1

Écrit par les experts Ooreka

 

Des symptômes qui apparaissent souvent brutalement.

Les symptômes du diabète de type 1 apparaissent de façon brutale dans plus de 80 % des cas. De nombreux diabétiques 1 peuvent dire le jour et parfois l'heure d'apparition des premiers signes. La carence en insuline est telle que le diabète de type 1 nécessite un traitement immédiat.

Diabète de type 1 : des symptômes variables

Les symptômes du diabète de type 1 peuvent varier d'un sujet à l'autre. En cas de suspicion de diabète, consultez un médecin.

Symptômes majeurs du diabète de type 1

Les principaux symptômes, également appelés signes cardinaux du diabète, sont dès le début de la maladie :

  • une polyurie importante, c'est-à-dire une augmentation du volume des urines (2 ou 3 litres par jour, alors que chez un individu normal il est compris entre 0,8 et 1,5 litre), imposant des mictions fréquentes ;
  • une polydipsie, c'est-à-dire une soif excessive associée à une consommation très importante de liquide ;
  • une polyphagie, c'est-à-dire une faim excessive avec une absence de sensation de satiété (absorption importante de nourriture) ;
  • un amaigrissement, quand le diabète est déjà installé depuis quelques semaines ;
  • une fatigue inexpliquée, par exemple lors d'activités physiques ou au travail.

Les signes majeurs du diabète de type 1 se déclarent souvent à l'occasion d'un épisode fébrile ou d'une infection virale, parfois d'un stress aigu ou d'un choc affectif.

Diabète de type 1 : autres signes révélateurs

La maladie ne se révèle pas toujours par les signes majeurs : d'autres événements peuvent attirer l'attention et aboutir au Diagnostic de diabète :

  • L'odeur d'acétone ou de pomme de l'haleine (dite crise d'acétone), non spécifique du diabète mais qui doit inciter à faire un bilan quand elle persiste plusieurs heures ou qu'elle survient plusieurs jours de suite. Elle s'accompagne généralement de soif, de douleurs abdominales, de tension basse, d'une respiration ample, de déshydratation.
  • Le comadiabétique est l'événement initial du diabète de type 1 chez 12 % des enfants avec dans la plupart des cas une odeur d'acétone de l'air expiré. Le dosage de la glycémie explique immédiatement l'origine diabétique de ce coma.
  • Les douleurs abdominales, si fréquentes chez l'enfant, évoquent le diabète quand elles s'accompagnent de soif et d'urines abondantes.
  • La glycosurie (présence de sucre dans les urines, détectée à l'aide d'une simple bandelette) est parfois révélatrice à l'occasion d'une consultation de routine chez le médecin traitant ou d'une visite du médecin scolaire. Cette situation est possible quand la destruction des cellules bêta est progressive.

Symptômes du diabète de type 1 : diagnostic et bilan initial

La découverte d'un possible diabète de type 1 impose une hospitalisation dans un service spécialisé (endocrino-diabétologie). Cette hospitalisation permet :

  • d'affirmer le diagnostic de diabète de type 1, autant par les mesures de glycémie que par la détection d'auto-anticorps ; la glycémie à jeun pouvant rester normale dans le diabète de type 1, c'est en réalisant un cycle glycémique (mesure toutes les deux heures sur au moins 24 heures avec repas normaux) que le médecin peut diagnostiquer ce type de diabète ;
  • d'effectuer un bilan complet de tous les organes cibles du diabète : yeux, reins, cœur et vaisseaux, pieds du diabétique ;
  • d'initier et de stabiliser le traitement par insuline ;
  • d'éduquer le patient et ses proches à l'autosurveillance de la glycémie, à l'alimentation pour les insulinodépendants, aux règles d'hygiène et au mode de vie, à la gestion d'incidents comme les malaises hypoglycémiques.

Évolution du diabète de type 1

Après un début brutal ou rapide, le diabète de type 1 est définitivement installé. Seuls quelques malades dont le diabète est survenu après 2 ans peuvent échapper au bout de quelques mois aux injections quotidiennes d'insuline et bénéficier pendant quelques années d'un traitement par antidiabétiques oraux.

Une longue période de stabilité s'installe : pendant 10 à 20 ans, les seuls incidents sont liés à une erreur de traitement ou surtout une erreur de régime. L'événement le plus fréquent est alors le malaise ou le coma hypoglycémique lié à un apport glucidique insuffisant ou à une dépense trop élevée (exercice physique, sport, tension émotive prolongée). Les accidents hyperglycémiques se produisent en majorité chez des adolescents ou des adultes jeunes lassés de leurs injections et qui les interrompent volontairement, pour « être comme les autres ».

Les complications chroniques se produisent après ces 10 à 20 ans d'évolution. Elles concernent les reins, la rétine, le cœur et les pieds. Ces complications s'aggravent et s'additionnent avec le temps.

Dans le cadre du diabète de type 1, les traitements modernes assurent pendant de longues années au diabétique une qualité de vie proche de celle des non-diabétiques. L'espérance de vie, amputée par les complications majeures, a nettement progressé depuis une génération mais reste inférieure à celle de la moyenne générale d'une population.

Besoin de mutuelle santé? Comparez les tarifs gratuitement

Comparer les mutuelles

Pour aller plus loin


Produits



Trouver un médicament

Plus de 25 000 fiches médicaments issues de la base de données de l'Assurance maladie.

Que recherchez-vous ? (médicament, principe actif, maladie...)

Ce critère permet de chercher votre médicament par :

  • son nom commercial (ex. : Doliprane, Efferalgan, Aspégic, etc.) ;
  • ou par sa substance active (ex. : paracétamol, aspirine, ibuprofène, etc.) ;
  • ou par la maladie, symptôme ou trouble que vous souhaitez traiter (ex. : migraine, état fébrile, douleur légère, etc.).

Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !