Comment savoir si on est diabétique ?

Sommaire

Comment savoir si on est diabétique ?

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

 

Le diabète touche actuellement près de 4 millions de Français. On estime à plus de 400 le nombre de cas de diabète sucré découverts par jour en France. Il s'agit d'une maladie chronique, qui présente une évolution lente et silencieuse, qui atteint de nombreux organes : reins, yeux, cœur, vaisseaux, nerfs.

Voici comment reconnaître si vous êtes à risque de développer un diabète et comment l'éviter. Savoir si on est diabétique passe forcément par un examen sanguin.

Zoom sur les diabètes

Il n’existe pas un, mais plusieurs types de diabète sucré, le diabète de type 1, le diabète de type 2 et le diabète gestationnel (transitoire pendant la grossesse).

Diabète de type 1

Le diabète de type 1 apparaît dans l’enfance. Il est la conséquence d'un défaut de régulation du taux de glucose dans l'organisme suite à une carence partielle ou totale en insuline. Il n'existe pas actuellement de moyen de dépistage de ce type de diabète sucré. Les symptômes apparaissent brutalement lors d'une crise d’hyperglycémie.

Diabète de type 2

Le diabète de type 2, qui se déclenche majoritairement à l’âge adulte, résulte de la conjonction d’une prédisposition génétique avec une mauvaise hygiène alimentaire et physique. La maladie se manifeste par un taux de glucose trop élevé dans le corps. L'organisme produit lui-même l'insuline de façon satisfaisante, mais cette dernière n'arrive pas à absorber le surplus de sucre.

Le diabète s'installe progressivement pendant plusieurs années sans être symptomatique. Il peut parfois se manifester par une grande sensation de soif accompagnée d'une augmentation du volume des urines. Il est donc important de le dépister pour les patients à risques.

1. Prévenir le diabète de type 2

Le diabète de type 2 est majoritairement la conséquence d'un surpoids et/ou d’une sédentarité chez des personnes prédisposées à développer un diabète sucré. Il est donc capital d'avoir une bonne hygiène alimentaire et physique.

Pour l'alimentation :

  • Respectez 3 repas fixes dans la journée.
  • Évitez de grignoter entre les repas.
  • Équilibrez les repas : le quart de l'assiette doit être occupé par des féculents, la moitié par des légumes et le quart restant par de la viande ou du poisson.
  • Évitez les boissons sucrées (sodas, alcool, boissons énergisantes) et les aliments riches en graisses (frites, chips, pâtisserie).
  • Prenez le temps de manger. Une mastication lente favorisera la sensation de satiété.
  • Diminuez les portions de vos assiettes si vous êtes en surpoids. Prendre des repas dans des petites assiettes trompe votre cerveau qui envoie des signaux de satiété.
  • Vous pouvez vous faire aider par votre médecin, un diététicien ou un nutritionniste.

Pour les exercices physiques, des études ont montré que 2,5 heures de marche par semaine diminuaient le risque de survenue d'un diabète de 30 % :

  • Si vous prenez les transports en commun, descendez un arrêt plus tôt et faites le reste du chemin à pied.
  • Préférez la montée et la descente des marches plutôt que de prendre les ascenseurs.
  • Ne prenez pas la voiture pour les petites courses (pain, journal…).
  • Faites au moins 30 minutes d'activité physique 3 fois par semaine.

2. Dépister le diabète de type 2

Devant une évolution lente sans symptômes les premières années, il convient de rechercher le diabète chez les patients qui présentent les caractéristiques suivantes :

  • Être âgé de plus de 45 ans.
  • Être en surpoids : avoir un IMC > 28 ou un tour de taille de plus de 94 cm pour un homme, plus de 80 cm pour une femme.
  • Faire peu d'activités physiques.
  • Pour les femmes, avoir développé un diabète gestationnel au cours d’une grossesse.
  • Présenter une hypertension artérielle.
  • Avoir un membre de la famille diabétique.
  • Avoir un trouble lipidique (cholestérol, triglycérides, etc.).
  • Être en état de prédiabète.

Il est également possible de faire un test en ligne accessible sur le site de la Fédération française des diabétiques. Ce test permet d'estimer le risque de présenter un diabète de type 2. Il ne constitue pas un diagnostic, mais en cas de résultat élevé, il est conseillé de consulter son médecin.

L'examen biologique de dépistage est la mesure du taux de glucose (sucre) dans le sang (glycémie) avec au moins 8 heures de jeûne. Il doit être fait tous les ans chez les patients à risques.

  • Lorsque le taux de glucose est inférieur à 1,1 g/l, il n'y a pas de diabète.
  • Lorsque le taux de glucose se situe entre 1,1 g/l et 1,25 g/l, il s'agit d'un pré-diabète.
  • Lorsque le taux de glucose se situe entre 1,26 g/l et 2 g/l, il faut refaire une prise de sang à jeun. Si la glycémie est encore une fois supérieure ou égale à 1,26 g/l, il s'agit d'un diabète.
  • Si le taux de glucose est supérieur à 2 g/l, le diagnostic de diabète est avéré.
Lire l'article Ooreka